ALBERT HERRING

 

On le croit niais ...

Il est docile et naïf, le jeune Albert Herring, il ne comprend pas grand-chose au jeu social et étouffe sous le poids des conventions de toutes sortes. On le croit niais, il essaie juste de se faire oublier. Et voici que ses concitoyens

 

veulent l’utiliser comme un pantin, le manipuler pour servir la mesquinerie de leurs mœurs en couronnant sous le nom de vertu ce qui n’est que faiblesse pusillanime. C’en est trop : l’innocent Albert va faire voler en éclats toute l’hypocrisie de son temps.

DESCRIPTION

Montage des costumes si dessus : robe en soie, jupe et veste tailleur en

 

lainage. Réalisation des chapeaux